le logoPremier contact « officiel » de l'asbl avec les autorités communales.


Au Collège des Bourgmestre et Echevins
De la Ville de Tournai.

Concerne : Demande de permis d'extraction de la CCB.

Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames et Messieurs les Echevins

Le mandat des représentants des réclamants, à la réunion de concertation du 18 novembre 2003, s'est éteint, au terme du compte-rendu qu'ils en ont fait, lors d'une assemblée organisée à la salle « La Rocaille » à Gaurain-Ramecroix en décembre dernier.
Ainsi, à cette date il n'existait plus aucune représentation officielle de riverains concernant ce dossier.

Le 20 janvier 2004, des personnes, qui suivent ce dossier depuis le mois d'octobre, au moins, ont créé une asbl, dont les statuts sont publiés aux annexes du Moniteur Belge.

L'asbl « L'air à l'oeil » revendique le NON à l'incinération des déchets, dans les industries cimentières. Par conséquent, l'asbl « L'air à l'oeil » s'oppose à l'utilisation des déchets dangereux dans les processus de fabrication de la CCB.

Le principe de précaution doit vous amener à rejeter toute concession.

Toutefois, ce n'est pas la population qui prend la décision relative au permis d'exploitation de l'industrie CCB-Italcimenti mais bien le Collège des Bourgmestre et Echevins. Nous ne voulons pas, si d'aventure et contre l'avis des populations riveraines, un accord devait être donné, que celui-ci suive aveuglément les souhaits de l'industrie au détriment des riverains, à l'instar de ce qui a malheureusement déjà été, fait dans d'autres villes.

A cet effet, nous avons analysé les derniers documents émis (PV+rapport d'incidences) et avons souhaité mettre en lumière ce que nous y avons trouvé, vous proposant, au cas où la décision du Collège des Bourgmestre et Echevins est positive, une série de points à introduire de manière impérieuse dans le permis. Cette liste, ainsi qu'un document développant nos arguments sont annexés à la présente tout comme le détail des dépassements actuels à l'immission.

La teneur de ces documents est de nature à justifier amplement les craintes des riverains et à les conforter dans leur position de refus.

Dans l'hypothèse de l'octroi du permis, un comité d'accompagnement sera vraisemblablement constitué. Nous souhaitons que l'asbl « L'air à l'oeil » y soit représentée.

La situation concernant, entre autres, les dépassements des métaux lourds, l'absence de mesures des dioxines et furannes, de SO2, de NOx dans l'air souligne un manque certain dans l'appréciation des incidences que peut avoir la concrétisation du projet.

L'inquiétude est grande, les riverains ont besoin de savoir. C'est pourquoi ils réclament d'ores et déjà qu'une station de contrôle continu de la qualité de l'air ambiant soit implantée dans le bassin carrier et cimentier local. L'étude d'épidémiologie est également indispensable au plus tôt.

Un moratoire, d'un an, permettant l'approfondissement des informations liées aux nombreuses incertitudes est indispensable.

D'autre part, si une décision négative était donnée à la demande, ce dont nous nous réjouirions, nous espérons qu'il ne s'agira pas, uniquement, dans le chef de l'administration communale, d'une occasion de se débarrasser d'un « dossier encombrant » en le transmettant indirectement (par le jeu des recours) à la Région Wallonne.

Ainsi, si refus il y a, les riverains souhaitent que la ville de Tournai, se mobilise à leurs côtés dans l'hypothèse d'un recours de la CCB à la Région Wallonne.

Sachez, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, que la population de Gaurain-Ramecroix et de ses environs est attentive à ce sujet, et le restera désormais.

Nous demandons à être tenus au courant de l'évolution du dossier.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Bourgmestre, Mesdames et Messieurs les Echevins, en l'assurance de nos respectueuses salutations.

Pour l'asbl l'air à l'oeil ;

Marie Paule Noulette,Gilbert Van Luchêne,
Présidente.Trésorier.