le logoUn accord signé avec la ville


Le long du Vieux Chemin d'Ath, devant le cimetière, s'érigera bien une cabine télémétrique pour mesurer en continu la qualité de l'air.

Photo du CDE Deux cabines de mesures télémetrique seront installées cette année à tournai.

Une convention vient d'être conclue entre la Ville de Tournai et la Direction générale des ressources naturelles et de l'environnement (DGRNE) pour pouvoir disposer du terrain sur lequel seront construits la cabine de mesures et le mât météo (voir nos éditions du 12 février).
« Après un certain nombre de difficultés, a expliqué le ministre de l'Environnement Benoît Lutgen (cdH) interrogé par le député bourgmestre Daniel Senesael (PS), un accord est intervenu avec la ville quant à l'emplacement. Le cahier des charges et l'appel d'offres ont été réalisés. »
Le bourgmestre d'Estaimpuis avait estimé le Hainaut occidental sous-représenté dans l'ensemble du réseau de surveillance mis en place : « Avec la présence d'industries polluantes comme les cimenteries, le réseau telémétrique peut être considéré comme l'élément capital des systèmes de mesures. C'est un réseau d'alarme susceptible de fournir les informations en temps réel sur la qualité de l'air dans le but de protéger la santé de la population. » Et d'interroger le ministre sur la seconde cabine, spécifique aux cimenteries et mesurant les métaux lourds, qui devrait être placée dans les retombées principales des fumées. Benoît Lutgen confirme : « La seconde station que nous installerons à Tournai sera bien placée en aval de la cimenterie ».

le courrier de l'escaut du 7 mars 2008.