le logo« Antoing CAP 5000 »CBR maintient l'emploi.


Le projet de modernisation de la clinkererie CBR vise à accroître la production tout en réduisant les nuisances.

Photo du CDE
Situés dans le bâtiment le long de l'Escaut, les deux broyeurs à boulets seront remplacés par un broyeur vertical plus silencieux le long de la rue du Coucou.
En mettant en oeuvre les meilleures techniques disponibles, le projet de modernisation des installations de production de clincker à Antoing devrait permettre une amélioration significative environnementale. De l'ordre de 124 millions -d'euros, le projet « Antoing CAP 5000 » permettra à CBR (Heidelber Ciment Group) d'assurer une production durable de clincker et de ciment dans le Benelux. Les activités se poursuivront sur le périmètre actuel, l'emploi sera maintenu (8o personnes), voire augmenté par la création de nouveaux emplois indirects.
En ce qui concerne le calendrier des opérations, après une réunion d'information début mai, une étude d'incidences en mai et juin, CBR introduira une demande de permis unique fin juin 2008.
L'obtention du permis est attendue dans le courant du premier trimestre 2009. Le démarrage du nouveau four est prévu pour le mois de septembre 2011. Avec ce nouvel outil, la production annuelle devrait passer de 1,2 million de tonnes de clincker à 1,6 million de tonnes, soit 5000 tonnes par jour. Cela impliquera 'une augmentation du niveau de production de la carrière qui passera progressivement de 4,5 millions de tonnes de pierre par an à 5,5 millions.
En ce qui concerne le transport, l'usage de la voie d'eau sera maximalisé. Le clincker produit sera totalement transporté par bateau et l'approvisionnement en charbon et pour certaines matières premières s'effectuera également via l'Escaut.

Quid de l'environnement ?

Photo du CDE
Le four de la nouvelle usine CBR à Antoing sera d'une même longeur mais diamètre supérieur.
Sur le plan énergétique, les nouvelles installations seront de haute efficience et CBR a l'intention de maintenir un taux d'utilisation de combustibles de substitution au moins égal au niveau actuel. D'un point de vue paysager, la hauteur de la tour de préchauffage (5 étages de cyclones) sera portée de 8o à 11o m et la nouvelle cheminée de l'unité de traitement des gaz de four (désulfurisation) sera de quelque 8o m. Le projet prévoit également la construction de nouveaux entrepôts de stockage des matières premières (côté Antoing) et de nouveaux entrepôts de stockage et de manutention de combustibles à proximité de l'actuel silo de stockage du clincker (côté Vaulx). Le projet «Antoing CAP 5000 » inclut un investissement considérable dans les meilleures techniques de traitement des émissions avec la mise en place d'une nouvelle unité de traitement des gaz de four qui réduira le niveau d'émission de soufre (S02) d'au moins 6o % à la tonne de clincker. Cette première unité de ce type en cimenterie en Belgique, la 4e au niveau du groupe Heidelberg, nécessite un investissement de quelques 25 millions d'euros soit 20 % du projet « Antoing CAP 5000 ». Pour le dépoussiérage, le projet inclut le dédoublement des filtres à manches à la cheminée principale et à la cheminée du refroidisseur de clincker. La construction d'une nouvelle unité de traitement spécifique des oxydes d'azote (NOx) est prévue. Une réduction de 35 % du taux de Nox est annoncée. En matière bruit, le concasseur à pierre calcaire sur le site sera supprimé.

Frank Ghislain.
Le courrier de l'Escaut du 14/04/2008.