le logoLe nouveau visage de la clinkerie d'Antoing.


Tour à cyclones rehaussée, seconde cheminée pour les gaz, nouveau four, broyeur et bâtiments, CBR aura un autre visage en 2011.

Photo du CDE
Sur Sur notre document, les zone: brunes représentent les nouveaux outils que CBR va construire à Antoing.
Pour les collectionneurs de photos, il est temps d'immortaliser l'aspect qu'ont aujourd'hui les installations de la clinkerie CBR d'Antoing. En 2011, au terme des travaux, l'entreprise présentera un tout autre visage. Dans nos éditions de samedi et de lundi, nous avons largement évoqué l'investissement colossal qui sera consenti par le groupe cimentier Heidelberg dans ce que l'on peut appeler la reconstruction d'une nouvelle clinkerie sur le site d'Antoing. Pas moins de 124 millions d'euros seront injectés dans un projet de modernisation des installations de CBR visant d'une part à accroître la production tout en réduisant les nuisances. Avec une réserve de pierre calcaire de 100 à 150 ans à Antoing et une usine au top-niveau à deux pas de là, CBR peut assurer une production durable de clinker et de ciment pour le Benelux pour les décennies à venir. Le permis unique qui sera demandé à la Région wallonne vise à lancer une nouvelle unité de production qui passera de 950 000 tonnes à 1,6 million de tonnes de clinker par an. Transporté par barges via l'Escaut jusqu'à Gand, le clinker sera ensuite transformé en ciment. Dénommé «Antoing Cap 5000 », à savoir la production de 5000 tonnes de clinker par jour, le projet assure l'emploi des 8o travailleurs actuels mais créera aussi de l'emploi indirect, le nombre de bateliers requis pour le transport de la marchandise devant sérieusement croître.

Changements divers.

La nouvelle usine occupera la même superficie (16 ha) et ne nécessitera aucun besoin de génie civil. CBR tournera pendant une bonne partie de la désinstallation de l'ancien matériel. Les nouvelles « machines » seront assemblées sur un terrain jouxtant l'entreprise (côté Vaulx), puis montées sur place. Durant cette phase, le four sera à l'arrêt pendant quatre mois. Avec un diamètre qui augmente de 3,9 m à 4,5 m, le nouveau four rotatif passera de 78 m à 83 m de long. Situé sur le site, le concasseur de pierre calcaire sera supprimé et les deux broyeurs à boulets situés dans le bâtiment longeant l'Escaut seront remplacés par un broyeur vertical plus silencieux implanté dans un nouveau bâtiment (40 m de haut) le long de la rue du Coucou. Haute de 68 m, l'actuelle cheminée de traitement des gaz de four ne sera pas démontée. Elle servira de by-pass en cas d'incident. Pour la désulfurisation gaz, une nouvelle cheminée haute de 80 m sera construite le long de l'Escaut à proximité nouveaux entrepôts de stockage des matières premières (côté Antoing). Rehaussée à l'aide d'une structure métallique pour le dernier des cinq étages accueillant les cyclones, la tour principale culminera à 110 m, 80m aujourd'hui. De 55 à 6o % des combustibles utilisés proviennent de la revalorisation de déchets (plastique, textile, farines animales, boues d'épuration…).

Franck Ghishain
Le Courrier de l'Escaut du 16/04/2008.