le logoNatacha “ne manque pas d’air”


L’échevine de l’Environnement accusée par l’ASBL “l’air à l’oeil” de récupération politique

Photo du CDE Le comité de l'ASBL a créé un diplôme à la duplicité de l'échevine.

Pas contents, - et c'est même un euphémisme - les membres de l'ASBL “ L'Air à l'oeil“. Ils sont courroucés car ils n'ont pas apprécié la récente annonce faite par Natacha Alleman lorsqu'elle a dit : “La ville de Tournai a beaucoup et bien travaillé sur le dossier de la station de télémétrie ”...

Alors que depuis 2003, les riverains du bassin carrier réclament cette cabine permettant d'obtenir un contrôle régulier de la qualité de l'air, maintenant que le terrain a enfin été trouvé, ils se sentent floués par ce qu'ils appellent une récupération politique car durant ces longues années de combat, ils ont toujours eu le sentiment d'avoir été freinés, dénigrés, méprisés et parfois même, tournés en dérision.

C’EST NOUS, PAS ELLE

Documents à l'appui, Marie-Paule Noulette, Chantal et Ludovic Gremmenset, Gabriel Anrys, membres actifs de l'ASBL présidée par Thierry Vande Ghinste ont, tour à tour, explicité la chronologie des événements qui ont ponctué la série de démarches entreprises depuis la constitution de “ L'air à l'oeil“. Il faut savoir que cette association fait suite à une réelle demande de la population et qu'à l'initiative de MM. Picalause et Philippo, en septembre 2003, la Ville a reçu une pétition signée par 3000 personnes soutenant le projet d'installation d'une cabine de télémétrie pour le contrôle de la qualité de l'air.
En mai 2005, suite à de nombreux appels téléphoniques et autres rencontres personnelles avec le ministre Lutgen qui a en charge l'environnement, celui-ci fait suite à la dizaine de recours de l'ASBL . Il accepte donc l’idée d’une cabine télémétrique ainsi qu'une cabine spécifique destinée à mesurer les métaux lourds de la cimenterie.

PAS D’ONDES NÉGATIVES

Pour faire court, rappelons que fin décembre 2007, M. Lutgen, a transmis un courrier au bourgmestre de Tournai, relayant l'incompréhension des membres de “ L'Air à l'oeil“ , quant à l'impasse concernant un terrain et un délai d'un mois est donné pour que le problème soit réglé...
La suite, on la connaît depuis un mois, on sait qu'elle sera implantée sur le parking du cimetière à Havinnes et que l'enquête publique pour le permis de bâtir est en cours. Les riverains ont 30 jours pour introduire un recours.
A ce propos, il y a lieu de rassurer la population, la station ne générera aucune onde négative elle n'émet pas de bruit, les relevés se feront automatiquement, en continu, et les envois se feront par ligne téléphonique. On relève cependant un impact visuel puisqu'il y aura un mât de 30m de haut, commente Ludovic Gremmens.
Maintenant que l'on est certain que cette station de télémétrie verra le jour très prochainement, reste à espérer qu'à l'avenir, la communication et surtout la considération seront meilleures. C'est en tout cas le voeux des 45 membres de l'ASBL et des milliers de riverains qui, de Pipaix à Warchin, vous diront qu'un jour, tôt le matin ou très tard en soirée, ont senti une odeur persistante de chlore qui prend à la gorge. Il serait bon de connaître la fréquence et la nocivité de ces émanations pour le moins suspectes.

ROGER ROMAN
Le Nord-Eclair du 26/03/2008

RÉACTIONS

“Injuste”, se défend N. Alleman

L’échevine Natacha Alleman dit “ s'étonner vivement des propos tenus par l'ASBL l'air à l'oeil ” : “ S'il est vrai que cette association réclame depuis longtemps l'installation d'une station de mesure de la qualité de l'air, faut-il rappeler que c'est la Ville de Tournai qui mettra le terrain à la disposition de la Région Wallonne, après que le CPAS n'ait pu accéder à cette demande, il y a quelques mois. Ceci pour des raisons que le président de l'asbl (NDLR, Thierry Vandeghinste) connaît bien puisqu'il est également conseiller de l'action sociale.
Quand on m'accuse de mauvaise foi et de récupération politique, je tiens à préciser que je n'ai jamais mis en cause, ni dénigré le travail et les préoccupations de l'asbl « l'air à l'oeil »,que du contraire! Si on a pu lire que mon affirmation selon laquelle « la Ville avait beaucoup et bien travaillé », il convient de replacer ces paroles dans leur contexte. En effet, je parlais bel et bien du travail des services techniques communaux, et notamment du service urbanisme et du service juridique (...).On me reproche donc d'avoir fait savoir à toute la population que la Ville de Tournai et la Région wallonne avaient trouvé un accord pour que cette station télémétrique soit enfin installée sur un terrain communal. Il s'agit bien ici d'une mesure de prévention en matière de santé publique qu'une responsable politique se doit de communiquer”.

Le Nord-Eclair du 26/03/2008