le logoL'air de la CCB est tenu à l'oeil.


"Bien que l'ASBL « L'air à l'oril » dispose d'un nouveau conseil d'administration, elle continue à porter un regard attentif sur les activités de la CCB."

A la cimenterie de Gaurain-Ramecroix, la co-incinération de déchets dangereux a commencé en mai 2006. Pour la première année, quelque 300 tonnes ont alimenté le four 4 de la CCB.

C'est quoi la co-incinération? Elle consiste en fait à utiliser des matières toxiques (huiles usagées, boues de dragage, résidus de l'industrie chimique, etc.) comme combustibles. Et à la température de 1.450 degrés qui permet la cuisson de la pierre calcaire, elles terminent leur existence dans le ciment, en principe inoffensives.

Photo du Courrier de l'escaut
Depuis un an, des déchets toxiques alimentent un four de la CCB. Sous la haute surveillance de l'asbl L.P.

FILTRE ET CONTRÔLES.

Quand,comme CBR, la CCB a sollicité un permis pour incinérer des déchets toxiques, ce fut le branle-bas de combat, de Vaulx à Havinnes. Même si, parmi les riverains mobilisés, il n'y avait pas forcément unanimité quant à la stratégie à adopter, une association a fini par s'imposer, " L'air à l'oeil ".
Trois ans après sa création, elle est toujours là, fière de rappeler qu'elle a réuni 150 personnes à son souper aux fromages, l'une des activités qui permettent de financer ses activités..."D'aucuns avaient pourtant prédit que l'asbl allait disparaître rapidement ", ironise Marie-Paule Noulette qui vient de céder la présidence à Thierry Vande Ghinste.
Surtout, " L'air à l'oeil " tire un bilan positif de son action... "C'est grâce aux recours que nous avons introduits auprès de la Région Wallonne ", dit-elle, "après le permis délivré par la ville de Tournai en 2004, que des contraintes ont été imposées à la CCB".
Aujourd'hui, l'association estime que la cimenterie respecte les conditions de son permis: le filtre à manches récemment posé sur le four 4, réduit les émanations de poussières chargées de polluants; un système de contrôle des rejets de dioxine a été installé; des jauges Owen récoltent la poussière autour de la CCB. " L'air à l'oeil " n'en conclut pas pour autant que Gaurain est un paradis terrestre. Comme nous le détaillons ci-contre, elle a sa liste de revendications non satisfaites... "La CCB a respecté ses engagements ", dit-elle notamment. "La ville de Tournai doit en faire autant ".

LUC PARRET 27/04/2007

Un mât de 30 mètres pour la station de contrôle.

Station de contrôle de l'air.
Le ministre Lutgen l'avait annoncée dans le bassin carrier, la ministre Vienne l'a promise dans le zoning industriel de Mouscron..."Mais selon le ministre de l'Environnement", dit l'asbl, " la cabine télémétrique pour le Hainaut occidental est toujours prévue dans le Tournaisis. La demande de permis a été transmise à la ville de Tournai. Espérons qu'elle ne fasse pas traîner les choses ".
L'échevine Natacha Alleman répond qu'un terrain doit d'abord être trouvé..." D'ici septembre", dit-elle, "nous aurons une solution ". Précision utile: il faut un mât de 30 mètres pour installer les appareils de mesure. Bientôt, un comité de défense contre ce nouveau pylône?!

Veille sanitaire.
En 2005, une "étude médicale à blanc " a été réalisée sur 120 personnes autour des cimenteries. Son but? Tirer un bilan sanitaire avant la coïncinération, pour pouvoir ensuite mesurer les effets éventuels de celle-ci sur la santé de la population. " L'air à l'oeil " est satisfait: la Région Wallonne prend la veille sanitaire au sérieux et prépare les études épidémiologiques à venir, dans un rayon élargi.