le logoCommuniqué de presse.- le 9 mars 2006.


Les gaurinois seuls concernés par les cimenteries CCB et CBR ?

Par lettre nominative reçue ce week-end (le personnel de la ville travaille-t-il durant les week-end ?), le Bourgmestre de Tournai convie les habitants de Gaurain-Ramecroix à une rencontre débat sur la problématique des cimenteries dans la région.

Dans la presse écrite, ce 2 mars, Madame la Ministre Vienne annonce que « tous les résultats relatifs aux études menées en 2005 » seront donnés à cette réunion.

Serait-elle uniquement Ministre des Gaurinois ?

D'autre part, nous sommes scandalisés de la procédure utilisée aux différents niveaux de pouvoir.

Que ce soit à la Région Wallonne ou l'organisation de l'étude épidémiologique et son suivi ont été modifiés et totalement soustraits du regard des riverains, pourtant intégrés dans les réunions chez le prédécesseur(écolo) de Mme Vienne. Le comité de suivi prévu pour cette étude ne s'est jamais réuni !.

Ou encore à la Ville de Tournai qui ne suit pas les dispositions concernant le comité d'accompagnement instauré par le permis CCB. Une fois de plus les riverains sont laissés pour compte!

Le choix des intervenants, non représentatifs du pouvoir politique, qui gère la problématique des cimenteries dans la région ( le ministre de l'environnement Benoît Lutgen n'est pas présent) et la manière dont l'invitation est adressée au public attendu (population de Gaurain et membres du comité d'accompagnement CCB) crée la plus totale confusion.

Nous avons l'impression que les habitants concernés par la problématique des cimenteries sont actuellement traités comme des jouets.

Que l'on soit Bourgmestre ou Ministre, les lois, les engagements sont aussi à respecter !

Les citoyens ne sont pas des marionnettes !

Le Conseil d'administration de l'asbl "l'air à loeil".


Dans le même temps où nous diffusions par fax ce communiqué dans les rédactions des différents journaux, la ville envoyait également un communiqué indiquant la tenue de la réunion. Cet envoi de la ville devrait, en principe, passer dans les journaux ce vendredi 10 mars....un peu tard, sans doute, pour inviter par voie de presse une population que l'on pourrait croire intéressée, alors que les gaurinois sont au courant depuis plus d'une semaine.(seulement)..Nous laissons à chacun le soin de tirer ses propres conclusions.