le logoL'air sous surveillance


Une station mesurera la qualité de l'air depuis Havinnes.

Avant la fin de l'année, une station télémétrique permettra de mesurer la qualité de l'air du Hainaut occidental. Installée devant le cimetière d'Havinnes (Tournai), elle se composera, notamment, d'un mât météo haut de 30 mètres.

Photo du Nord-éclair La station de Marcinelle avec une partie du mat de 30m. Les riverains de la CCB la réclamaient de longue date cette fameuse station télémétrique, inquiets de vivre à proximité des cheminées des cimenteries: "L'objectif n’est pas de prouver à tout prix qu’il y a de la pollution, mais plutôt de pouvoir, en cas de pics, prendre des mesures adéquates", assure Marie-Paule Noulette, présidente de l'association de défense de la qualité de l'air.
"Cette station ne sera d'ailleurs pas installée que pour les cimentiers. Elle s'intégrera dans un réseau européen et permettra de mesurer aussi la pollution liée au réseau routier ou aux produits bitumeux..., précise la présidente. Avant la fin de l'année, cette fameuse station devrait en effet être enfin opérationnelle. Un terrain vient d'être choisi par la Région wallonne: "Il s'agit d'une parcelle qui appartient à la Ville de Tournai et qui sera mise à notre disposition" confirme Patricia Ruscart, responsable des implantations du réseau Qualité de l'air de la Région wallonne. C'est un terrain situé aux abords du cimetière d'Havinnes, vieux chemin d'Ath, qui accueillera la future station. "Le site doit pouvoir représenter l'ensemble du Hainaut occidental" , précise la responsable, "et ne pas se trouver sous l'influence directe d'une seule source de pollution sous peine de fausser les résultats."

Des mesures chaque 1/2 heure

Concrètement, la station permettra de mesurer différents polluants: "les particules fines,l'ozone, les oxydes d'azote, le dioxyde de soufre, des composants organiques" énumère la responsable. Toutes les demi-heures, la station télémétrique enverra une moyenne de résultats par ligne téléphonique: "Ils seront consultables via notre site air.wallonie.be", ajoute Patricia Ruscart.
Un mât météo de 30 mètres permettra d'identifier l'origine de la pollution grâce aux mesures de la direction du vent, de la température, du degré d'humidité... "Nous réfléchissons aux possibilités de rendre ce type de mât le plus discret possible", assure la responsable "mais que les gens se rassurent, ce n 'est pas une antenne, ce mât n’émet rien, il analyse l'air, rien d'autre... " Le dispositif sera assorti d'une cabine de trois mètres de haut: "Nous nous conformerons aux prescriptions urbanistiques. S’il le faut, elle sera en pierre et non en métal comme ailleurs. " Voilà pour l'aspect! Quant aux échéances, elles devraient intervenir cette année encore: "Tout dépendra du permis de construire " ajoute Patricia Bruscart. "Mais ce sera normalement en 2008. "

N S.000RCELLE
le Nord-éclair 13/02/2008