le logoGaurain-Ramecroix Permis de co-incinération de CCB


« L'Air à l'oeil » dépose plainte contre la Ville de Tournai

ALEXANDRE VALÉE: jeudi 09 mars 2006, 02:00

Scandalisés. Les membres de l'ASBL « L'Air à l'oeil » ne cachent plus leur sentiment face au traitement du dossier qui les préoccupe depuis octobre 2003 (Le Soir du 2 mars). Depuis que le cimentier Italcementi a projeté d'alimenter ses fours grâce à des déchets dangereux - mais rentables.

Les riverains ont donc déposé une plainte auprès de la DPE, contre la Ville de Tournai. « Nous y dénonçons le non-respect des conditions du permis délivré le 30 mai 2005 par le ministre Lutgen », confirme Marie-Paule Noulette, présidente de l'ASBL. Selon cette dernière, le comité d'accompagnement, lié à l'octroi de ce permis, patine (Le Soir d'hier). Les deux réunions qui ont été tenues n'ont même pas encore su accoucher d'un règlement d'ordre intérieur... Ensuite, le comité de suivi qui devait associer les riverains aux avancées de l'étude épidémiologique menée dans le bassin carrier, ne s'est jamais réuni.

Cependant, samedi (10h30) à l'Hôtel de Ville, accompagnée du docteur Etienne Noël (directeur de l'Institut provincial d'hygiène et de bactériologie), Christiane Vienne dévoilera les résultats complets des études scientifiques de 2005. Des chiffres jugés « peu alarmants » par la ministre régionale de la Santé. Ces analyses de l'air, de la terre, des légumes et des organismes humains doivent établir un « point zéro » avant que la cimenterie gaurinoise n'entame la co-incinération de déchets réputés dangereux. CCB a sollicité des autorisations pour débuter les tests dès le 15 avril, tandis que la phase opérationnelle serait lancée le 19 mai. « L'invitation à ce débat n'a été adressée qu'aux seuls habitants de Gaurain, or la problématique dépasse de loin le village. Et le ministre Lutgen n'y sera pas représenté » déplore Marie-Paule Noulette.